Glossaire des termes du charbon actif

L’industrie du charbon actif utilise de nombreux termes et nous sommes conscients qu’ils peuvent parfois porter à confusion. Nous avons collecté dans cette section les termes les plus usités afin de vous aider.

Résistance à l’abrasion – capacité d’une particule à résister à l’usure ou au frottement.

 

Absorption – processus dans lequel des molécules de fluides pénètrent dans un liquide ou un solide et entrent dans la phase de ce solide ou liquide.

 

Tests d’adsorption accélérée – tests d’adsorption où la fin du test est accélérée par des conditions de tests plus rigoureuses que celles prévues dans des conditions normales.

 

Durée de vie accélérée – le temps écoulé jusqu’au point final d’un test d’adsorption accéléré.

 

Matériau extractible par acide – substances dissoutes par un acide selon des conditions spécifiques.

 

Charbon actif – une famille de substances carbonées fabriquées selon un procédé qui développe leurs propriétés d’adsorption.

 

Activation – tout processus où une substance est traitée pour développer des propriétés d’adsorption.

 

Activité – un terme générique utilisé pour décrire une capacité d’adsorption en général ; et aussi, la capacité d’adsorption d’un adsorbant mesuré selon un test standard.

 

Adsorbat – toute substance qui est ou qui peut être adsorbée.

 

Adsorbant – tout solide ayant la capacité de fixer des quantités importantes d’autres substances sur sa surface.

 

Adsorption – un processus dans lequel des molécules de fluide sont fixées sur une surface par des forces chimiques ou physiques, ou par les deux.

 

Onde d’adsorption – voir zone de transfert de masse.

 

Zone d’adsorption – voir zone de transfert de masse.

 

Cendre – résidu après combustion d’une substance selon des conditions spécifiques.

 

Tels quels – à l’identique.

 

Point critique – l’apparition dans l’effluent d’une concentration spécifique d’un adsorbat.

 

Percée – la première apparition dans l’effluent d’un adsorbat significatif selon des conditions spécifiques.

 

Channelling – grand écoulement de fluide à travers des passages de faibles résistances se produisant en lits fixes ou dans des colonnes de particules et dû à la taille et forme irrégulières des particules, poches de gaz, effets de mur, ou autres causes.

 

Adsorption chimique – voir chimisorption.

 

Chimisortpion (adsorption chimique) – fixation d’un adsorbat à la surface d’un solide mettant en jeu des énergies de liaison importantes.

 

Co-adsorption – l’adsorption de deux ou de plusieurs polluants sur un adsorbant, chacun ayant une incidence sur l’adsorbabilité de l’autre (appelé aussi une “adsorption compétitive”)

 

Opération de travail par batch – un processus d’adsorption dans lequel un adsorbant est dispersé dans un fluide pour être traité puis séparé lorsque l’équilibre est atteint.

 

Lit fluidisé – un procédé d’adsorption caractérisé par un flux de fluide dans un lit en mouvement continu d’adsorbant en granules avec retrait continu d’absorbant usagé et ajout continu d’absorbant régénéré ou vierge.

 

Adsoprtion en contre courant – un procédé d’adsorption où le flux du fluide est dans la direction opposée de celle de l’adsorbant.

 

Profondeur critique du lit – la profondeur minimum requise pour un lit d’adsorbant pouvant contenir la zone de transfert de masse.

 

Résistance à l’écrasement – la propriété d’une particule à résister à la détérioration physique lorsqu’elle est contenue et sujette à une lente et continuelle augmentation d’une force.

 

Dégazage – élimination des gaz. Densité, absolue ou réelle – la masse d’un volume d’un sorbant solide à l’exclusion du volume de ses pores et du volume vide entre les particules.

 

Densité, apparente (densité, masse) – la masse d’un volume d’un sorbant solide y compris le volume de ses pores et le volume vide entre les particules.

 

Densité, bloc – voir densité, particule.

 

Densité, masse – voir densité, apparente.

 

Densité, particule (densité, bloc) – la masse sous des conditions spécifiques d’un volume d’un sorbant solide y compris le volume de ses pores à l’exclusion du volume vide entre les particules.

 

Désorption – la séparation d’un adsorbat d’un sorbant.

 

Chaleur différentielle d’adsorption – évolution de la chaleur pendant l’adsorption d’une quantité incrémentielle d’adsorbat à un niveau donnée d’adsorption.

 

Dosage – quantité de substance appliquée par poids unitaire ou volume du fluide en cours de traitement.

 

Base sèche – Sans aucune présence d’humidité.

 

Poussière – un terme vague qui se réfère à des particules capables de suspension temporaire dans l’air ou autres gaz ; et aussi des particules plus petites que la taille choisie de façon arbitraire.

 

Capacité d’adsorption dynamique – la quantité d’un composant donné adsorbé par unité d’adsorbant provenant d’un fluide, ou de plusieurs fluides et qui se déplace en lit fixe au point critique pour ce composant.

 

Taille effective – la taille de la particule, en millimètres, 10 pour cent plus fine sur la courbe de distribution cumulative de la taille des particules.

 

Conductivité électrique d’une substance particulaire – flux de courant traversant une unité de surface transversale sous l’effet d’un gradient de température donné.

 

Électrophorèse – migration de matériau solide, liquide ou gazeux dispersé, à une des deux électrodes sous l’influence d’un courant continu.

 

Point final – l’occurrence dans l’effluent d’une concentration autorisée maximum d’un adsorbat significatif.

 

Capacité d’adsorption à l’équilibre – quantité d’un composant donné adsorbé par unité d’adsorbant d’un fluide ou mélange de fluides à une température d’équilibre et concentration, ou pression.

 

Lit étendu – un lit de particules de granules par lequel s’écoule un fluide vers le haut à un taux suffisant pour séparer les particules sans changer leurs positions relatives.

 

Filtrabilité – le taux auquel les particules peuvent être séparées de la boue par un moyen perméable sous certaines conditions.

 

Fines – particules plus petites que la plus petite spécification nominale de la taille des particules.

 

Lit fixe – un lit de particules de granules dans lequel passe un fluide sans aucun mouvement du lit.

Lit fluidisé – un lit de particules de granules où le fluide s’écoule vers le haut à un taux suffisant pour amalgamer complètement et de façon aléatoire les particules en suspension dans la phase fluide.

 

Isotherme d’adsorption de Freundlich – un logarithme d’une quantité de composants adsorbés par unité d’adsorbant par apport à la concentration de ce composant à une température d’équilibre constante, qui approche de la constante définie par l’équation d’adsorption de Freundlich

X/M = kCn

où :

X = quantité adsorbée,

M = quantité d’adsorbant, C = concentration, k et n = constantes.

 

Charbon actif en granules – charbon actif dont la taille des particules est en général supérieure à 80 mesh.

 

Dureté – un terme générique qui se rapporte à la résistance d’une particule jusqu’au point de rupture selon des tests spécifiques.

 

Chaleur d’adsorption – la chaleur au cours de l’adsorption.

 

Adsorption hydrolytique – l’adsorption d’un acide faiblement ionisé ou d’une base constituée par l’hydrolyse de certains sels dans une solution aqueuse.

 

Courbe d’hystérésis – écart entre les trajectoires des isothermes d’adsorption et de désorption.

 

Température d’allumage (point d’embrasement) – La température la plus basse à laquelle intervient spontanément la combustion sous des conditions spécifiques.

 

Résistance au choc – la capacité d’une particule à résister à l’écrasement lorsqu’elle est sujette à une force qui augmente rapidement.

 

Chaleur intégrale d’adsorption – la somme des chaleurs différentielles d’adsorption de zéro jusqu’à un niveau donné d’adsorption.

 

Lit en mouvement par intermittence (impulsion, pulsion) – un procédé d’adsorption caractérisé par un flux vers le haut d’un fluide à travers un lit fixe d’adsorbant en granules avec un retrait périodique de l’adsorbant usagé au fond du lit et l’ajout d’adsorbant régénéré ou vierge au-dessus du lit.

 

Adsorption irréversible – adsorption où l’isotherme de désorption est déplacée vers des capacités d’adsorption d’équilibre plus élevées de l’isotherme d’adsorption.

 

Isobar – une quantité adsorbée par unité d’adsorbant par apport à une température d’équilibre lorsque la concentration ou la pression est constante.

 

Isostère – une concentration d’équilibre ou de pression par apport à une température lorsque la quantité adsorbée par unité d’adsorbant reste constante.

 

Isotherme – une quantité absorbée par unité d’adsorbant par apport à une concentration d’équilibre, ou de pression, lorsque la température reste constante.

 

Théorie d’adsorption de Langmuir – la surface d’un adsorbant a des sites d’adsorption uniformes et l’adsorption est limitée à une couche mono moléculaire.

 

Langmuir isotherme – données d’adsorption isothermale qui ressemble, à un degré raisonnable, à l’équation d’adsorption de Langmuir.

 

Macropore – pores dont le diamètre est supérieur à 50 nanomètres (500 unités angström).

 

Zone de transfert de masse (onde d’adsorption) (zone d’adsorption) – la région où la concentration de l’adsorbat significatif dans le fluide diminue de la concentration d’influent jusque à la plus faible concentration détectable.

 

Diamètre moyen de particule – la taille d’une particule de poids moyen, en millimètres, d’un adsorbant en granules calculé en multipliant le pourcentage retenu dans la fraction de la taille par les moyennes des trous du tamis, addition de ces valeurs et division par 100.

 

Mésopore – pores dont le diamètre est de 2 à 50 nanomètres (20 et 500 unités angström).

 

Micropore – pores dont le diamètre est inférieur à 2 nanomètres (20 unités angström).

 

Taux d’humidité – teneur en eau d’une substance mesurée selon des conditions spécifiques.

 

Couche mono moléculaire – un film adsorbé, une épaisseur de molécule.

 

Couche multimoléculaire – un film adsorbé, plusieurs épaisseurs de molécule.

 

Perte par sécheresse du four – la diminution de poids d’une substance chauffée dans un four selon des conditions spécifiques.

 

Charbon actif en pellet – une forme de charbon actif en granules qui est de forme cylindrique.

 

Adsorption physique (adsorption de van der Waals) – le liant d’un adsorbat à la surface d’un solide par des forces dont les taux d’énergie approchent des niveaux de la condensation.

 

Diamètre du pore – le diamètre d’un pore dans un modèle où les pores d’un sorbant sont supposés être cylindriques et qui est calculé à partir de données obtenues selon une procédure spécifique.

 

Pores – Le réseau complexe de conduits à l’intérieur d’une particule d’un sorbant.

 

Volume du pore – volume des pores dans le poids unitaire d’un sorbant.

 

Distribution du volume des pores – la distribution du volume des pores parmi des pores de différentes tailles ou diamètres.

 

Charbon actif en poudre – charbon actif dans la taille des particules est en général inférieure à 200 mesh (75 microns)

 

Adsorption préférentielle – adsorption où un certain polluant ou certains polluants sont plus adsorbés que d’autres.

 

Réactivation (revivification) – processus d’oxydation pour restaurer les propriétés d’adsorption d’un sorbant usagé.

 

Régénération – distillation ou élution – procédés pour restaurer les propriétés d’adsorption d’un sorbant usagé.

 

Efficacité relative – le taux de capacité d’adsorption d’un adsorbant basé sur une comparaison de ses performances avec un adsorbant de référence dans un test défini.

 

Rémanence – la capacité d’un adsorbant à résister à la désorption d’un adsorbat.

 

Adsorption réversible – adsorption où la désorption isotherme approche l’adsorption isotherme.

 

Revivification – voir réactivation.

 

Durée de vie (temps de service) – le temps écoulé jusqu’au point final dans un processus d’adsorption.

 

Durée de service – voir durée de vie

 

Sorption – un procédé selon lequel des molécules d’un fluide sont retenues par absorption et adsorption.

 

Flux fractionné – procédé d’adsorption en phase liquide par lequel un adsorbant en poudre est ajouté à la solution à traiter en deux ou trois étapes, avec ou sans séparation intermédiaire de l’adsorbant.

 

Zone de surface (B.E.T.) – la surface totale d’un solide calculée avec l’équation de B.E. T. (Brunauer, Emmett, Teller), provenant de données obtenues par adsorption ou désorption de nitrogène.

 

Distribution de la surface – la distribution d’une surface selon certains paramètres comme les pores de tailles ou de diamètre différents.

 

Oxydes de surface – composants contenant de l’oxygène et des complexes formés à la surface d’un adsorbant.

 

Solution synthétique de test – une solution de deux ou plusieurs composants préparée selon des conditions spécifiques, utilisée dans l’évaluation d’adsorbants.

 

Seuil de concentration – la concentration minimum à laquelle une substance peut être détectée par une méthode de test employée pour détecter le goût ou l’odeur.

 

Threshold odour test – une méthode d’évaluation du niveau de l’odeur dans en fluide par dilution selon des conditions spécifiques avec un fluide sans odeur.

 

Coefficient d’uniformité – le ratio de diamètre de la particule, 60 % plus fin sur la courbe de distribution cumulative des particules correspondant à un diamètre de 10 % plus fin sur la même courbe de distribution.

 

Adsorption de Van der Waals – voir adsorption physique.

 

Eau – matériau extractible – substances dissoutes provenant d’autres substances par de l’eau selon des conditions spécifiques.

 

Mouillabilité – le taux auquel des particules peuvent être humidifiées selon des conditions spécifiques